Quatre séries, quatre fins de saisons

La semaine dernière je n'ai pas publié d'articles, que l'on m'excuse. J'ai eu des journées plutôt bien remplies au boulot aussi je n'ai pas allumé mon ordinateur pendant plusieurs jours. Flemme. Forcément j'ai pris du retard dans le visionnage de mes séries.

En ce mardi pluvieux - saleté de temps grrr - je peux vous dire que ça y est, je suis enfin à jour, j'ai vu tout ce que j'avais à voir aussi je peux vous faire un beau petit article sur les quatre séries que j'ai finies.


Chaussez vos lunettes - ou pas - il va y avoir un peu de lecture les enfants.

Alors donc je vais commencer par la série que j'ai adoré, que j'ai préférée, celle de laquelle j'ai eu du mal à sortir, oui, je commence cet article par le meilleur.




Cette série a fait un carton outre Manche, il n'y a quasiment que des avis positifs la concernant, et je comprends pourquoi.

Mon engouement pour cette série n'est pas retombé après le premier épisode tellement ce thriller politique est intense et haletant. Rien que la première scène, magistrale et puissante nous met dans le bain. Un grand moment de tension, de suspens immersif que l'on va retrouver tout au long des six épisodes - et cette scène du dernier épisode, à cause de laquelle je me suis bouffé tous les ongles, même ceux des pieds, on en parle ?
Car c'est ça sa grande qualité : le rythme est oppressant, le suspens remarquable et les différents cliffhangers rendent cette série particulièrement addictive.

De plus les thèmes abordés plus que d'actualité, conspiration, espionnage et trahison au cœur des coulisses du pouvoir, guerres entre les différents services et surtout terrorisme, la rendent également immersive et extrêmement réaliste. Des sujets difficiles, anxiogènes certes, mais hélas d'époque.

Le rythme, haletant, ne retombe que très rarement. Même si certains épisodes sont légèrement plus lents que d'autres, la tension reste toujours palpable, surtout dans les relations entre les personnages que l'on a parfois du mal à cerner. Il arrive que l'on ne sache plus à qui se fier tellement parfois ils sont insaisissables, ça en devient assez troublant voire perturbant car il est difficile de vraiment savoir de quel côté ils penchent.
Et ça, c'est grâce au jeu profond, à l'interprétation impeccable de chacun des acteurs, tous parfaits dans leurs rôles. Inutile de vous parler de mon coup de coeur pour Richard Madden♡, magistral, charismatique et magnétique dont l'accent à couper au couteau est absolument génial - merci les sous-titres pour le coup. Oublié  Robb Stark, il est totalement habité par son personnage de traumatisé de guerre borderline qu'il incarne avec force et justesse. Oui, je n'ai pas assez d'adjectifs pour qualifier ce garçon dont je peux dire maintenant que je suis une fan absolue - à noter que je ne parle que de ses prestations d'acteurs, je vais m'abstenir de commenter son regard bleu acier intense et pénétrant ainsi que ses petites fess... Oui oh, hein !

Visuellement, c'est bien fichu, la réalisation est impeccable et la caméra aguerrie, c'est clair qu'on est là dans un show, un grand spectacle : on veut nous en mettre plein la vue. Alors parfois, certes, c'est un peu grossier, un peu facile - la toute, toute fin surtout, un peu trop hmmmm... Pas de panique, je ne vous spoile rien, comme d'habitude - mais moi personnellement, je lui pardonne bien volontiers.


Et j'ai surtout hâte de voir la saison 2, voire plus encore. Car oui, comme je vous l'ai dit, cette série a eu un tel succès qu'elle ne peut qu'avoir une suite. Et moi je suis plus que ravie voire même carrément rassurée. Car vous savez, y a rien de pire que de s'attacher à un personnage et de se dire que plus jamais on ne le suivra, que même si on adore l'acteur, il ne l'interprétera plus jamais et là, vous sentez votre cœur se briser en plein de tous petits morceaux... oui bon, j'exagère un peu mais vous avez saisi l'idée.

Voilà, je vous recommande vivement cette série, mais était-il nécessaire de le préciser ?!





Cette série, c'est mon deuxième coup de cœur. Certes, elle n'a pas autant d'avis positifs que la précédente, elle a même pu en décevoir beaucoup et je comprends pourquoi : on ne fout pas les pieds sur Mars.

Non, je ne vous spoile pas, le sujet ici, c'est la préparation au départ, moins du côté technique que du côté humain, c'est pas une série de science-fiction quoi. Pas de petits hommes verts, de batailles intergalactiques et tout le tremblement. Voilà, maintenant vous savez où vous mettez les pieds alors on vient pas se plaindre après si on voit pas la planète rouge hein ?!

De plus, sachez que c'est le genre de séries très lentes, limite contemplative. Ça peut en gêner beaucoup, certains peuvent s'ennuyer ferme et là où ces même personnes vont dire ennui, moi je vais dire beauté, je vais dire puissance. Oui, c'est lent, mais c'est beau. Oui, c'est lent, mais c'est fort, c'est puissant. Et surtout, c'est addictif.
 
Très vite, on rentre dans le quotidien de ces astronautes, héros de l'espace mais pourtant hommes et femmes tellement ordinaires quand ils ont les pieds sur Terre. Car c'est là le principal intérêt et sujet de cette série : la vie, les émotions et les relations de cet équipage qui se prépare à faire le voyage d'une vie.
Ouais, c'est pas tous les jours qu'on s'apprête à aller sur Mars et l'on comprend bien toutes les interrogations, toutes les hésitations qui en découlent. Certes, ça fait rêver d'être parmi les premiers à fouler le sol de la planète rouge, mais il faut être prêt à mettre sa vie en danger et à laisser sa famille loin, très loin derrière.

Et la série maitrise toutes ces émotions à la perfection, non seulement grâce à une photographie impeccable, à des plans parfaitement travaillé et maitrisé, à une bande son puissante mais aussi et surtout, grâce à ses acteurs.

Tous parfaits, tous touchants, sachant nous montrer les failles et les peurs de chacun de leurs personnages. Sean Penn♡ - pourquoi a-t-il rasé sa barbe bordel - est lui, d'une justesse chirurgicale, touchant, émouvant dans son rôle de père veuf, ne sachant pas comment aider sa fille à sortir de ses addictions, ne sachant pas si il doit rester ou partir...
Un grand acteur au cœur de scènes très intenses et bouleversantes qui vous fera tirer au moins une larme si vous n'avez pas un cœur de pierre - l'épisode 5 et ses nombreux flashbacks est assurément l'un des plus fort émotionnellement, l'un des plus poignant.


Cette série, c'est typiquement le genre qui ne laissera personne indifférent. Soit, comme moi, vous trouverez ça magnifique et puissant, soit, comme les autres, vous trouverez ça pompeux et soporifique. A vous de choisir votre camps ! Moi en tout cas, j'ai été touchée, j'ai pris une claque en pleine tronche et j'espère plus que tout une saison deux - même si j'ai un peu peur....





Cette série, basée sur le roman de Helen Fitzgerald, aborde habilement de nombreux sujets dont un rarement traité dans le monde des séries : celui de la maternité, mais du côté du baby blues, sujet plutôt tabou car quelque peu dérangeant.

Oui, être mère n'est pas forcément tout rose, qu'on se le dise et c'est ce que vit Joanna dont le bébé est du genre pas facile à vivre m'voyez. Pas simple du coup de s’épanouir dans les pleurs incessants, avec en plus un mari qui n'aide pas des masses, voire pas du tout. Oui bah hein, monsieur travaille !

Jenna Colemann, touchante, incarne en finesse ce rôle de femme meurtrie, désillusionnée et sous emprise. Les très nombreux et habiles flashbacks nous aident alors à mieux comprendre les difficultés du présent mais aussi un peu plus tard dans la série, à mieux comprendre le pourquoi du comment. Pas moyen d'être perdu, pas de panique, tout est parfaitement maitrisé, parfaitement réalisé, chaque retour en arrière est là au bon moment.

Et à  mesure que l'on avance et que l'intrigue se dévoile, la série va aborder d'autres sujets donc, desquels découlent plusieurs sentiments ressenties différemment selon les personnages : culpabilité, manipulation, mensonges mais je ne peux en dire plus sous peine de vous spoiler et de niquer tout l'intérêt de la chose !  Car oui, du rebondissement, il y en a ! Et du genre particulièrement inattendus car extrêmement bien amenés ! Ouais, on le voit tellement pas venir qu'il y a de quoi rester scotché à son canapé tellement c'est énorme.

Au-delà de tout ça, la série fait aussi une réflexion intelligente sur le pouvoir des réseaux sociaux et de cette presse intrusive. C'est déjà pas facile de vivre avec la disparition de son enfant mais traqué par tous ces journalistes et jugé par des inconnus qui se font un avis sur tout sans savoir, c'est d'autant plus compliqué. Du coup l'ambiance est rendue plus lourde, plus suspicieuse encore. On doute, on s'interroge.


Cette série est vraiment une bonne surprise, un bon drame réaliste et touchant de seulement quatre épisodes qui sort un peu des sentiers battus et que je vous recommande vivement.





La petite dernière que j'ai terminée ce matin est peut-être la plus classique, aussi bien dans sa réalisation que dans le sujet abordé. Mais attention, ça ne veut pas dire qu'elle est mauvaise, ça reste un bon divertissement. Surtout que le dépaysement est total : Hongkong, c'est la grande ville à taille inhumaine par excellence, parfaite pour y aborder le sujet : connait-on vraiment les gens qui nous entourent, avec lesquels on vit ?

C'est la question que vient à se poser Jonah, interprété par un John Simm absolument touchant dans son rôle de veuf angoissé qui découvre que sa femme menait une double vie à l'autre bout du monde. Et attention, pas à moitié, c'est du genre mariée et avec une gosse ! Y a quoi être sous le choc !

Surtout quand celle-ci disparait de manière tragique et que derrière tout ça flotte dans l'air des suspicions de corruption de la police locale, des petits complots et autres secrets pas bien proprets.

L'enquête est classique comme j'ai pu vous le dire, déjà un peu vue et puis le rythme est assez longuet par moment. C'est le genre de série qui s'étire un peu trop vous savez, six épisodes au lieu de huit aurait largement fait l'affaire. Du coup je reconnais m'être ennuyée quelque fois mais la curiosité et l'envie de connaitre le dénouement réussissait à maintenir mon intérêt malgré tout. Et en plus, Jonah, c'est un personnage du genre attachant, un type ordinaire dans une situation extraordinaire, avec une bonne bouille, qu'on a envie de voir trouver les réponses à ses questions.


Strangers est une petite série sympatoche, qui se laisse suivre volontiers et avec laquelle il ne faut surtout pas trop avoir d’exigences. Avec tout ce que j'avais à voir et à rattraper, vous pensez bien que si ça n'avait pas valu le coup, j'aurais laissé tomber rapidement sans aucun scrupule !


Voilà, ici s'achève cet article ! J'espère vous avoir donné l'envie de suivre au 
moins l'une de ces quatre séries ! Dîtes moi tout, laquelle alors ? Laquelle ?!

6 commentaires:

  1. Je viens de voir que Bodyguard est sur Netflix et The First sur Mycanal donc je pense pouvoir jeter un œil à ces deux-là d'ici peu ;-)
    The cry m'intéresse aussi d'autant plus qu'elle est courte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super ! N'hésite pas à revenir pour me dire ce que tu en as pensé !
      Bisous 🙂

      Supprimer
  2. Coucou
    J'avais vu le premier épisode de the first et je faisais partie de la team qui pensait qu'on allait les suivre sur Mars : le truc bien de science fiction avec tout ce qui va avec. Je n'ai donc pas continué à regarder car cela ne correspondait pas du tout à ce que j'avais imaginé. ^^
    Passe une belle semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Je comprends tout à fait 😉 mais c'est dommage du coup parce que cette série est sympa à suivre même si elle ne part pas vers le côté science-fiction espéré !

      Belle journée 😊

      Supprimer
  3. Coucou pour le moment je ne regarde plus rien va falloir que j'y remédie, je vais regarder white gold ;) bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Je te comprends par moment moi aussi j'en regarde moins, mais plus rien pour le coup c'est impossible pour ma part ! 😁
      Je ne connais pas cette série tiens, je vais regarder de quoi ça parle !
      Belle soirée, bisous !

      Supprimer

Pour être tenus au courant des réponses à vos commentaires, pensez à cocher la case " M'informer " !